Asie - Pacifique

Asie - Pacifique

Qu'est-ce que l'Asie-Pacifique francophone ?

L’usage du français est lié à la colonisation française en Indochine et dans le Pacifique.

En Indochine (Cambodge, Laos et Vietnam actuels), le français a été diffusé comme dans toutes les colonies pour le bon fonctionnement de l’administration de la fédération indochinoise. Principalement diffusé grâce à l’enseignement scolaire, le français rencontre un engouement d’autant plus étonnant qu’il est très éloigné sur le plan linguistique des langues locales : le khmer, le vietnamien et le lao.

Si les écrits khmers sont essentiellement composés de textes sacrés et littéraires, le français permet l’accès à des thématiques différentes comme les sciences et les techniques. D’intenses échanges se mettent en place à l’échelle de la péninsule et sont marqués par de véritables chocs culturels : redécouverte d’Angkor Vat pour les Français,  maîtrise de l’alphabet latin par les Indochinois, etc.

Dans le Pacifique,  les « Nouvelles-Hébrides » sont gérées conjointement de 1906 à 1980 par deux puissances coloniales, la France et le Royaume-Uni.  La pratique du français se répand dans ce cadre. En 1980, cet archipel devient indépendant ;  Vanuatu, son nouveau nom, remplace rapidement la dénomination héritée de la période européenne. La Nouvelle-Calédonie toute proche offre un cas de figure différent puisqu’elle est placée sous souveraineté française depuis 1853.

Les collections de la zone géographique "Asie-Pacifique"

Cette sélection documentaire est patrimoniale.

Elle propose des documents pour la plupart datant de l’époque coloniale qui donnent à voir les origines du développement de la francophonie dans cette région. Les expéditions rapportent les images de régions et de peuples jusque-là ignorés des Occidentaux. Ces témoignages vont confronter les sociétés européennes à des réalités nouvelles, bousculer ou conforter leur vision du monde et leur regard sur l'autre et contribuer à un profond renouvellement de l'imaginaire géographique.

Ainsi, l’accent est mis sur des thématiques aussi variées que la géographie illustrée par des cartes ou des photos de l’époque, l’histoire militaire, le développement des infrastructures. Témoignage direct des origines de la francophonie, une collection particulièrement riche de documents illustre l’apprentissage du français. Elle met en lumière l’articulation avec les autres langues locales : dictionnaire annamite, cours de langue française dans ses rapports avec le sanscrit

Ces collections patrimoniales présentent un important fonds photographique sur l’architecture, les paysages ou les hommes de l’époque. Ainsi, portraits et scènes de la vie quotidienne en Indochine ou aux Nouvelles-Hébrides sont particulièrement bien représentés. Ce fonds est complété par des récits de voyages qui apportent un témoignage précieux et sensible sur les coutumes de ces régions, ainsi que par des enregistrements sonores de chants et de musiques locales.  Enfin, des affiches d’expositions coloniales restituent le point de vue du colon et de la métropole et le goût de l’époque pour un exotisme facile.